A+ A A-

Etudes de la variabilité biochimique de cinq cultivars de chénopoduim quinoa

Attachments:
Download this file (JNS_AgriBiotech_Vol_25_5.pdf)Volume 25, Article 5[Volume 25, Article 5]598 kB

T. Triki

F. Guasmi

S. Ben Ali

M. Ben Mohamed

S. Drine

H. Yahya

K. Nagaz

A. Ferchichi

 

Institut de Régions Arides, Route El Djorf Km 22.5, 4119, Mednine.

 

Abstract - The peculiarity of quinoa is that it is a seed consumed as a cereal. In general, the food is cooked or reduced to flour. From the nutritional point of view, quinoa brings much energy that the food similarly used, such as beans, rice, corn or wheat. It is also an important source of quality protein, fiber, fatty acids and mineral salts. However, it should be part of a healthful meal with many other types of foods to eat properly. The contents of macronutrients (carbohydrates, fats and proteins) of quinoa compared with other foods are very remarkable. The present work is a kind of biochemical characterization such as carbohydrate, lipid, protein, and chlorophyll and carotenoid five quinoa cultivars. The synthesis of lipid, carbohydrate and protein in the seed reaches the highest average in five cultivars are respectively of the order of 1.30 ± 0.013, 89.95 ± 1.01 and 17.84 ± 0.018 g / 100 g DM. At the aerial part the largest average rate of chlorophyll and carotenoid is respectively about 1.62 mg / g and 172.83 ± 0.49 mg / kg ± 1.79.

 

Keywords: carbohydrate, lipid, protein, chlorophyll, carotenoid, characterization and chénopoduim quinoa.

 

Résumé - La particularité du quinoa (chénopoduim quinoa Wild.) tient au fait qu’il s’agit d’une graine consommée comme une céréale. En général, cet aliment est cuit ou bien réduit en une farine. Du point de vue nutritionnel, le quinoa apporte autant d’énergie que les aliments utilisés de façon similaire, comme les haricots, le riz, le maïs ou le blé. Il est en outre une source importante de protéines de qualité, de fibres alimentaires, d’acides gras et de sels minéraux. Toutefois, il convient de l’intégrer à un repas équilibré comportant de nombreux autres types d’aliments afin de se nourrir convenablement. Les teneurs en macronutriments (glucides, lipides et protéines) du quinoa par rapport à d’autres aliments est très remarquables. Le travail actuel est une sorte de caractérisation biochimique telle que le glucide, le lipide, la protéine, la chlorophylle et le caroténoïde de cinq cultivars de quinoa. La synthèse de lipide, glucide et protéine au niveau du graine atteint le taux moyen le plus élevé chez les cinq cultivars, qui varie entre et 17.84 ±0.018 et 89.95 g/100g de MS. Au niveau aérien le taux moyen le plus important de chlorophylle et de caroténoïde est respectivement de l’ordre de 1.62 mg/g ±0.49 et 172.83 mg/Kg ±1.79.

 

Mots clés : Chénopoduim quinoa, glucide, lipide, protéine, chlorophylle, caroténoïde.

 

1. Introduction

Les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture jouent un rôle de plus en plus important dans les domaines de la sécurité alimentaire et du développement économique dans le monde. Ces ressources, en tant que composantes intégrées de la biodiversité agricole, sont cruciales pour accroître de façon durable la production agricole et pour assurer les moyens d'existence à un grand nombre de personnes qui dépendent de l'agriculture. Le quinoa (Chenopodium quinoa Wild.) est une espèce native d'Amérique du Sud. Le genre Chenopodium appartient à la famille des chénopodiacées qui est composé d'un grand nombre d'espèces. La majorité des espèces de ce genre sont spontanées, plantes herbacées dicotylédones, autogames et annuelles. En 1981, la Bolivie est le premier producteur mondial de quinoa devant le Pérou, qui passe de 9 000 à 26 000 tonnes par an. Le quinoa possède une valeur nutritive élevée et sa qualité nutritionnelle a été comparée en termes de quantité et de qualité de protéines, supérieure à de nombreuses céréales. Le quinoa contient ainsi de 11 à 22 % de protéines, par contre cette teneur n'est généralement que de 7 à 13% chez les céréales (Koziol 1992; Ayala et al., 2001; Wright et al., 2002). Le quinoa ne contient pas de glutéline et est également riche en minéraux, en lipides et en fibres (Tapia 2000). En Tunisie, le déficit hydrique et l'irrégularité des pluies, constituent un facteur limitant qui agit directement sur les ressources phytogénétiques. Ces contraintes exercent des effets dépressifs aussi bien sur le plan morphologique, physiologique et biochimique. De ce fait, la recherche d'espèces plus adaptées à la sécheresse et de bonne qualité nutritionnelle est un enjeu fondamental pour la production agricole dans les prochaines décennies. Cette pseudo-céréale est considérée comme une véritable révolution nutritionnelle et qui connaît un succès commercial planétaire depuis une quinzaine d'années. L'objectif principal du présent travail était d’étudier la caractérisation biochimique des cultivars de quinoa introduit au Sud Est tunisien. Une étude plus détaillée dans ce domaine est nécessaire, y compris le dosage des micronutriments tel que glucides, lipides et protéines totaux et le dosage des chlorophylles et des caroténoïdes à partir des cultures faites au sein du champ de l’IRA.

 

2. Matériel et méthodes

2.1. Préparation de la plante

Nous avons étudié 5 cultivars de quinoa (Chenopodium quinoa Wild.) introduits de l'Egypte DRC (Desert Research Center- Le Caire) pour la première fois en Tunisie. La liste des cultivars étudiés ainsi que leurs origines sont présentées dans le tableau 1. Le semis de 5 cultivars a été fait dans des planches de 2*1 m sur un terrain homogène en plein champ (à l’institut des Régions Arides de Médenine). 3 répétitions ont été faites par cultivars. Les plantes sont irriguées par l’eau de puits de salinité 7g/l, 5 fois par semaine (figure 1). Les analyses biochimiques conduites dans ce travail concernent deux types de matériel végétal suite à la maturation de quinoa : les graines et les feuilles.